Transitec contribue à la définition de la Politique Nationale de Mobilité Urbaine au Cameroun

Dans le cadre de l'initiative MobiliseYourCity, TRANSITEC appuie l'Etat camerounais dans la préparation d'une politique de mobilité urbaine. Un atelier de travail a été organisé le 9 janvier dans les locaux du Ministère de l'Habitat et du Développement Urbain (MINHDU), chargé de la mobilité urbaine, pour présenter le diagnostic et discuter les premières recommandations.

Selon une approche de co-construction, cet atelier a rassemblé différents ministères (MINHDU, Ministère des Transports, etc.), des collectivités locales, la société civile (syndicats nationaux des moto-taxis ou des taxis urbains, ordre des urbanistes du Cameroun, entre autres), ainsi que des bailleurs de fonds (Agence Française de Développement et la Banque Mondiale). Au total près de soixante-dix personnes ont pris part aux discussions.


L'équipe du projet, a été chargée de présenter les pistes initiales de recommandations organisées en deux thématiques ambitieuses:

  • La gouvernance, le financement et la régulation de la mobilité urbaine
  • L'organisation, la planification et les nouvelles technologies dans les transports publics.

Suite à des échanges intenses parfois passionnés de points consensuelles ont émergé:

  • L'importance, dans le contexte actuel des villes camerounaises, de passer d'un schéma de transport basé sur des projets clé en main, parfois contradictoires entre eux, à une vision multimodale qui s'exprime dans un plan de mobilité urbaine soutenable (PMUS).
  • Le besoin pour l’État de changer de paradigme en passant d’un rôle de décideur à celui d’accompagnateur et de facilitateur des actions des collectivités locales.
  • Le besoin d'avoir une approche globale des services de transport public, en évitant d'opposer transports institutionnels et transports artisanaux afin de favoriser la complémentarité des modes.
  • Le besoin de considérer que la préparation et la mise en œuvre des plans de mobilité et des projets qui en découlent, sont des processus complexes et longs qui incluent une multitude d'acteurs, tous avec des attentes et des contraintes légitimes.

 Les recommandations émises vont à présent structurer le projet de politique nationale. Ce travail doit s'articuler avec la mise en œuvre des deux plans de mobilité urbaine soutenable en cours de réalisation à Douala et à Yaoundé.

Enter your email to receive regularly our news