Lancement du Plan de Mobilité Urbaine Soutenable (PMUS) du Grand Maputo

Suite à l’entrée de la Municipalité de Maputo au sein du partenariat MobiliseYourCity, Transitec, en consortium avec Transamo, a été sélectionné pour l’élaboration du Plan de Mobilité Urbaine Soutenable (PMUS) du Grand Maputo. Le projet a été officiellement lancé en Avril 2021.

En 2018, la Municipalité de Maputo a exprimé sa volonté de rejoindre MobiliseYourCity, initiative multi-partenariale lancée lors de la COP21 à Paris qui vise à accompagner les gouvernements de pays émergents ou en développement dans leur processus de planification d’une mobilité urbaine soutenable. A l’initiative de l’AFD et de l’Agence Métropolitaine de Transport de Maputo (AMT), Transitec, en partenariat avec Transamo, a été sélectionné pour l’élaboration du Plan de Mobilité Urbaine Soutenable (PMUS). La démarche, pilotée par l’AMT, a été officiellement lancée en Avril 2021 en étroite collaboration avec les municipalités de Maputo, Matola, Boane et Marracuene.

 

Une croissance urbaine galopante

Avec 2,6 millions d’habitants sur un territoire de 806 km², le Grand Maputo a une densité de population relativement faible. La ville ne cesse de gagner du terrain sur les périphéries de Maputo, en particulier vers le Nord (en direction de Marracuene). Un des défis du processus de planification sera de répondre à cette expansion urbaine, dans une ville qui devrait atteindre 4 millions d’habitants d’ici 2035.

 

Un réseau routier saturé

Le réseau routier du Grand Maputo est saturé, avec une vitesse moyenne de circulation de 20km/h en heure de pointe sur la majorité du réseau. C’est entre le centre-ville et les banlieues – particulièrement les banlieues nord et est - que les difficultés de circulation sont les plus critiques. Sur le réseau secondaire, la part de routes bitumées est encore très faible (36% à Maputo, 15% à Marracuene) ce qui impacte significativement la desserte en transport public et la mobilité en général pour la majorité de la population.

 

Un système de transport public dominé par le transport informel

Le transport public à Maputo est assuré par un système de minibus (« Chapas »), des camions à plateforme (« MyLoves »), des bus institutionnels, un service de ferry et un système de train urbain (anecdotique). Le schéma directeur de 2012 mentionne une part modale de 32,9% pour le transport informel (Chapas, MyLoves), qui ne prend pas en compte l’introduction plus récente (2016) de 400 bus institutionnels. Ces derniers sont exploités par des coopératives et sociétés de transport municipales dans le cadre du Réseau Structurel Métropolitain (REM) coordonné par l’AMT. Ces coopératives comptent environ 150 membres qui gèrent chacun jusqu’à 6 bus, et détiennent un contrat de location avec le gouvernement. Pour ce qui est des Chapas, chaque municipalité est en charge de délivrer des licences aux exploitants et de fixer la grille tarifaire, en collaboration avec les 12 associations de transport. Quant aux MyLoves, il n’existe à ce jour aucune règlementation. 

Entrez votre email pour recevoir régulièrement nos actualités