Un cycle de formation sur l'articulation urbanisme - mobilité urbaine dans les villes secondaires algériennes

Les villes algériennes souffrent d’une urbanisation rapide avec faible prise en compte des enjeux d’accessibilité. La formation financée par l’AFD et pilotée par le MICLAT vise à sensibiliser les cadres des Wilayas aux enjeux de l’articulation urbanisme et mobilité.

Le Ministère de l’Intérieur, des Collectivités Territoriale et de l’Aménagement du Territoire (MICLAT) et l'Agence Française de Développement (AFD) ont lancé un cycle de formation sur l’articulation urbanisme - mobilité urbaine à destination de cadres et techniciens des principales Wilayas d’Algérie afin de contribuer au développement d’une culture commune de la ville soutenable.

Le cycle de formation qui bénéficiera à une centaine de cadres provenant de toutes les régions d’Algérie, a démarré avec une première session à Tlemcen en novembre 2022 à l’Ecole Nationale des Ingénieurs de la Ville (ENIV), suivie d'une deuxième à Oran en décembre 2022. Deux autres sessions sont prévues à Constantine et Ouargla en début d'année 2023.

Les quatre sessions de formation d'une quinzaine de jours chacune sont animées par les experts d’Urbaplan et de Transitec (associés pour l'occasion à I-Care), un partenariat qui fait ses preuves, depuis plus de 10 ans, dans le déploiement et l’animation de formations à destination de cadres et responsables des villes du Sud .

Le MICLAT a souhaité proposer ce cycle de formation pour renforcer les capacités des cadres opérant dans des services déconcentrés en lien avec l’urbanisme et l’aménagement du territoire afin qu’ils puissent mieux prendre en compte et anticiper les besoins en déplacements des habitants de ces nouveaux quartiers et leur proposer une offre de mobilité multimodale.

Dans le contexte algérien, elles permettent d’aborder les enjeux liés à :

  • l’émergence rapide de grandes opérations immobilières d’habitats et logements dans les franges urbaines pour accueillir la croissance démographique et la migration vers les plus importants centres urbains. Les systèmes de transport n’arrivent pas à suivre le rythme contribuant donc à la création de quartiers dortoirs mal desservis et isolés ;
  • la création de villes nouvelles qui sont souvent mal connectées avec les villes chefs-lieux qui restent les principaux bassins d’emploi et d’établissements de formation supérieurs de la région ;
  • au développement de lignes de tramways dans la grande majorité des villes algériennes sans planification intégrée des mobilités qui permettrait probablement de mieux orienter les investissements vers une offre de transport collectif plus multimodale en fonction des réels besoins de la ville et de ses habitants;
  • la croissance automobile non-maîtrisée, l'Algérie qui en tant que pays producteur d'hydrocarbures maintient des prix de l'énergie très bas, porte également une politique de la voiture populaire.

Les défis de la mobilité urbaine an Algérie sont multiples et ces formations sont l’occasion pour ces futurs responsables de s’approprier les enjeux et les méthodes pour intégrer les politiques de transport et d'urbanisme. Au-delà du contenu technique ces formations sont aussi une belle occasion pour les cadres algériens d’échanger entre eux et de construire un réseau de responsables au niveau national ayant en commun une même vision de la ville de demain.


Entrez votre email pour recevoir régulièrement nos actualités